Jérôme Laumailler


Avant tout, présente-toi en quelques mots

Jérôme Laumailler 38 ans et toutes mes dents.

Je viens de la région parisienne mais j'ai également des ancêtres Auvergnas et Espagnols.
Je suis marié et père de 3 enfants.
J'ai été webmaster et membre d'une association de Solex dans une précédente vie. J'en ai encore 2 qui n'ont pas servi depuis un moment.
Ils se reposent des nombreux kilomètres que je leur ai fait parcourir pendant des années ! Rock N Roll !!!

Quelles ont été les étapes importantes dans ton apprentissage de la photographie ?

Quand j'ai acheté mon premier boitier reflex, je ne comprenais pas à quoi servaient les modes priorité vitesse et ouverture.
Mes photos étaient toujours noires ou blanches. J'ai décidé de prendre les choses en main en 2013 et décidé d'aller au Circuit Carole pour apprendre à m'en servir. L'objectif était de prendre les motos en photos et de les avoir nette.

Grand défi pour moi, ça a été très formateur.

Quand as-tu commencé à t’intéresser à la photographie de motos sur pistes ?

J'ai toujours aimé les motos et tout à commencé le jour où mon grand père m'a fait monter sur une moto de police quand j'était petit.

Bien plus tard, j'ai décidé de prendre un cours dans une moto école pour savoir passer les vitesses et ne pas mourir idiot. Moi qui ne roule qu'en scooter...

Dans le bureau du patron, il y avait une grande photo d'une moto qui prenait de l'angle sur piste.
J'ai trouvé cette photo très belle et je me suis dit qu'un jour ce serait moi qui prendrai ce type de photo.
J'ai donc commencé à utiliser mon appareil photo "sérieusement" sur un circuit comme ça, à cause d'une photo sur un mur.

Si tu avais des conseils à donner pour être un bon photographe de moto, quels seraient-ils ?

rien, faut pas trop de concurrence... blague à part, écouter les conseils des autres photographes et ne pas écouter que ses amis ou sa famille, s'inscrire dans un club photo pour comprendre ses erreurs. Il faut prendre beaucoup de recul et voir ce que font les autres, non pas pour copier, mais pour comprendre pour ensuite faire selon ses envies.

As-tu un souvenir d’un shooting que tu souhaites partager avec nous ?

j'ai oublié l'année, mais un jour, une moto a fait un high side juste devant moi.
Le temps semblait au ralenti...

Elle est retombée sur le réservoir, il y a eu une grosse flamme, puis elle s'est remis sur ses roues et a continué son chemin quelques secondes comme si de rien n'était avant de s'arrêter, droite, et finir par tomber sur le flanc.

Le pilote, lui, a fait une belle pirouette et a fini sur les fesses, sans blessure.

Moment impressionnant mais rigolo au final.

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

J'adore le style de "le Turk", très original. Artiste à découvrir, même si je sais que je n'aurais jamais la patience de faire ce qu'il fait.

Quel matériel photo utilises-tu ?

Boitier expert Canon capteur APS-C grand public, car je n'ai pas les moyens de me payer un plein format, et puis au final l'APS-C me fait gagner en focale.

Ensuite, objectif 150-600 Tamron, car Canon ne fait pas ce type de focale à un prix abordable, car encore une fois la photographie est un sport qui peut coûter très cher et le porte-monnaie n'est pas bien rempli.

On verra plus tard si j'arrive à économiser.

 

Passes-tu beaucoup de temps à retoucher tes photos ?

Beaucoup trop c'est sur...

En fait j'ai du mal à faire le tri genre 2 ou 3 photos par pilotes, si j'en ai 10 je mets les 10 😉 .
Pour ce qui est de la retouche en elle même je retravaille un peu le cadrage, l'inclinaison, les contrastes, couleurs, luminosité dans le but d'avoir le meilleur rendu possible.

As-tu des projets ou des idées à réaliser dans le futur ?

Oui beaucoup de projets , sont ils réalisables? Seul l'avenir me le dira...

J'avance au fur et à mesure en évitant de me ramasser.

Comment peux t'on te contacter ?

par Facebook :

par Mail :

sur mon site internet :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *